Votre espace client

Éditeur et intégrateur de logiciels pour le secteur médico-social

La complémentarité des offres

La complémentarité des offres

La complémentarité des offres

Publié le 8 septembre 2010

Avec Michel Plantevin, directeur général du Pôle Santé, Solware Group.

ASC2i fait partie du groupe Solware depuis l’été 2009.

Avec un an de recul, quel premier bilan faites-vous de cette acquisition ?

Nous avons une vision à 5 ans, basée sur la complémentarité des offres. L’achat d’ASC2i nous permet de constituer un véritable pôle santé avec, d’une part, la solution de référence, le PSI© (Projet de Soins Informatisé), présente dans 2300 établissements, soit environ 40% des EHPAD informatisés, et d’autre part, une gamme plus récente, de solutions en mode hébergé (easy.suite) qui nécessitent de forts investissements technologiques. Cette différenciation va persister jusqu’à la prochaine génération de solutions, dans un horizon de 3 à 5 ans, qui héritera du meilleur des deux gammes. Nous connaissons des progressions conformes à nos plans et le pôle santé devrait représenter 6 à 7 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2010, soit un gros tiers de l’activité globale de solware.

Sur quelles évolutions logicielles travaillez-vous ?

La nouvelle version du PSI© (2010-def), qui sort au mois de novembre et sera présentée lors de Geront’Expo/HIT 2011, intégrera des fonctionnalités spécifiques aux structures accueillant des personnes handicapées. Elle offrira également de nouveaux outils d’aide au pilotage et de planification. Nos investissements dans ASC2i ont été soutenus depuis le début de l’année avec le recrutement de 9 collaborateurs supplémentaires, le renforcement du support client, du développement, des infrastructures et moyens techniques.
Pour ce qui concerne les applications hébergées, nous préparons la première solution intégrée, easy.suite, sur les trois dimensions soins, gestion et groupe. C’est une offre essentiellement bâtie avec Korian, qui intéresse les structures multi établissements à stratégie de pilotage centralisé. Son développement mobilise 16 ingénieurs...

Ferez-vous une demande d’agrément pour l’hébergement de données de santé ?

Nous sommes en train de finaliser notre dossier de candidature.
Nous devons en effet rester maîtres de nos plates-formes afin d’apporter le meilleur service. Et nous avons déjà une large expérience de l’hébergement, dans le secteur automobile, depuis plusieurs années.

Vous annoncez des ambitions internationales…

Dans l’automobile, solware réalise déjà 10 à 15% de son chiffre d’affaires hors frontières, dans les pays francophones. Dans la santé, nous commencerons à qualifier les marchés et à rechercher des partenaires dès 2011. Nous comptons notamment accompagner nos clients à l’international, à l’instar de Korian, présent en Italie et en Allemagne, ou DomusVi, au Canada.